DE | EN | FRSucheNavigation öffnen
DE | EN | FRSucheNavigation öffnen
ZUSE - GemeinschaftJRF - Gemeinschaft
Startseite / RÉFÉRENCES / dynaklim

dynaklim - adaptation dynamique des processus de planification et de développement régional aux effets du changement climatique

En prenant l'exemple de la région Emscher-Lippe (région de la Ruhr)

Sous la coordination générale du FiW, le projet de recherche dynaklim, financé par le ministère fédéral de l'éducation et de la recherche (BMBF), et d’autres partenaires, ont développé, entre juillet 2009 et février 2015, les bases et les éléments importants d'une adaptation future et prospective aux effets du changement climatique, en collaboration avec les acteurs de la région Emscher-Lippe.

Impacts climatiques sur le bilan hydrique régional dans les bassins hydrographiques de l'Emscher et de la Lippe

Les travaux se sont concentrés sur les impacts possibles des changements climatiques prévus sur les eaux de surface et les eaux souterraines et, finalement, sur toute la gamme d'utilisation de l'eau.

Le FiW était responsable de la coordination et du contrôle central et général des activités du projet, ainsi que de l'établissement et de l'expansion du réseau régional. Le FiW était également responsable de la communication centrale du projet et représentait le réseau du projet dans la région, auprès des organismes de financement et des promoteurs du projet, ainsi qu'au niveau de l'État et au niveau fédéral. Le travail du FiW a inclus le développement et la mise en œuvre de concepts et de mesures d'adaptation appropriés ainsi que des projets pilotes pour la gestion des eaux de surface et de précipitation, le drainage urbain, la gestion des utilisations concurrentes de l'eau et l'organisation et le financement de la gestion de l'eau (services). Ces activités ont été accompagnées d'autres travaux et produits dans les domaines du développement économique axé sur le climat et des potentiels d'adaptation dans la politique, la planification et l'administration. Le FiW a également été impliqué dans la conception, l'initiation et la modération du processus de feuille de route pour le développement d'une stratégie d'adaptation régionale par le réseau.

Quatre des six projets pilotes ont été réalisés sous la direction du FiW. Les projets pilotes de Duisburg et de Dortmund méritent une mention spéciale, où l'accent a été mis sur le développement de solutions pratiques et innovantes, en mettant l'accent sur un développement urbain sensible à l'eau. Certaines des solutions possibles élaborées ici sont maintenant poursuivies dans les municipalités participantes et sont en voie de mise en œuvre. Le projet pilote "Le dialogue sur l'eau" a également été un élément important du dynaklim. Dans le cadre du thème de la "La concurrence en matière d'utilisation des ressources en eau limitées", des mécanismes ont été développés sous la direction du FiW en collaboration avec les consommateurs d'eau de la Lippe moyenne afin de renforcer la communication et la coopération intersectorielles et de créer des mesures compensatoires.

La ville de demain - respectueuse du climat, sensible à l'eau et économe en énergie

Toutefois, le réseau dynaklim continuera à travailler après la fin de la période de financement en février 2015 afin de promouvoir activement les résultats développés dans dynaklim au sein du réseau et par les partenaires individuels, de développer davantage le contenu du processus de stratégie régionale qui a été lancé et de le relier à d'autres processus et sujets en NRW. Un exemple de cela est le fait que dynaklim a été récompensé comme projet pionnier qualifié de KlimaExpo.NRW dans le domaine du développement urbain. De même, la feuille de route 2020 a été envoyée à plus de 450 maires, représentants de communes et d'autorités locales ainsi qu'aux partenaires du réseau afin de transmettre aux acteurs concernés les connaissances sur les résultats obtenus par dynaklim et les propositions concrètes de mesures.

Organisation et Financement

Lors de l'élaboration de stratégies d'adaptation aux conséquences du changement climatique dans la gestion de l'eau, il ne faut pas négliger les perspectives organisationnelles et économiques. L'élaboration et la mise en œuvre des mesures d'adaptation sont également indissociables de la question de leur coût, de leur faisabilité financière, de leur responsabilité et, enfin et surtout, de leur évaluation. L'objectif du projet dynaklim était d'organiser et de financer la gestion de l'eau (services) à l'avenir en respectant le climat. En collaboration avec les partenaires de pratique régionale et les partenaires de l'association, une aide à la décision ainsi que des modèles d'organisation et de financement adaptables et efficaces ont été développés.

Les questions suivantes ont été abordées dans le cadre du projet :

  • Évaluation macroéconomique des mesures d'adaptation aux effets du changement climatique
  • Développement de modèles de financement durable pour la gestion de l'eau (services)
  • Examen et évaluation des modèles organisationnels existants et de leur adaptabilité aux défis climatiques ainsi que l'identification des pistes de développement possibles
  • Développement de méthodes pour l'estimation des coûts d'adaptation
  • Développement d'un système de support aux processus
  • Intégration des utilisateurs de l'eau dans les processus décisionnels
  • Enquêtes auprès des populations et des entreprises sur les effets du changement climatique, la volonté d'adaptation et le financement
  • Transférabilité de l'approche et des résultats à d'autres régions

Le domaine de travail « Organisation et financement » a également participé de manière intensive aux projets pilotes dynaklim du développement urbain sensible à l'eau à Duisburg Mitte et Dortmund Roßbach. L'implication et la participation de tous les acteurs concernés est un élément important du développement urbain sensible à l'eau, qui permet souvent de prendre des mesures individuelles dans des zones nouvelles et existantes.

Adaptation en politique et planification

Jusqu'à ces dernières années, les institutions étatiques étaient encore caractérisées par un "contrôle statique", ce qui rend difficile une adaptation continue aux processus dynamiques de changement. Le transfert des compétences vers les niveaux européen et municipal, qui repose sur le principe de subsidiarité, et les efforts visant à renforcer les acteurs de la société civile et, en général, la responsabilité personnelle des citoyens, modifie les conditions cadres du contrôle de l'État. Les développements imprévisibles tels que le changement climatique et ses effets posent des défis supplémentaires à l'État à tous les niveaux : Agir dans l'incertitude et le risque. L'avance en matière de connaissances diminue, la complexité du sujet augmente et le risque d'une réponse inappropriée s'accroît. Dans cette situation, une adaptation des mécanismes de pilotage est nécessaire, qui permet à l'État, aux villes et aux collectivités locales d'obtenir en permanence des informations fiables et de les évaluer de manière fiable, de fixer des objectifs en matière de changement climatique sur cette base, de développer et de mettre en œuvre des mesures appropriées et de contrôler l'efficacité des mesures prises et de prendre des contre-mesures si nécessaire.

En tant qu'acteurs centraux du contrôle, les administrations, en particulier, doivent être en mesure de préparer des décisions, d'élaborer des stratégies, d'impliquer les parties prenantes et de mettre en œuvre des mesures sur la base des données déjà disponibles, et de faire face aux conséquences du changement climatique de la meilleure manière possible.

L'intégration des différents points de vue des acteurs et des experts a pour but d'adapter efficacement les services publics d'intérêt général au changement climatique. L'objectif est de renforcer la compétence globale en matière d'adaptation régionale en développant des approches et des mesures stratégiques pour la gouvernance et le gouvernement régionaux. Cela n'est possible que si le processus d'adaptation se déroule avec une large participation des citoyens et bénéficie d'un niveau élevé d'acceptation sociale.

Les méthodes et étapes de travail suivantes ont été suivies au sein de l'unité de recherche "Adaptation en politique et planification" :

 

  • Une analyse Status Quo est utilisée pour identifier les acteurs, les lois, les structures et les processus pertinents pour les services publics. On y effectue notamment des projections sur la situation juridique et les processus d'adaptation régionale dans divers domaines politiques, des discussions d'experts, des recherches sur Internet et une première enquête représentative de la population. (Statut : terminé)
  • Dans l'évaluation du Status Quo, une analyse Forces-Faiblesses-Opportunités-Menaces (SWOT) est utilisée pour déterminer dans quelle mesure les acteurs concernés sont actuellement adaptables - en référence aux lois, responsabilités, processus et structures actuels - aux conséquences du changement climatique. (Statut : terminé)
  • Dans le cadre des projets pilotes dynaklim, le département étude accompagne l'adaptation au changement climatique du point de vue de la politique, de la planification et de l'administration et de leurs processus décisionnels :
  • Pour quelles raisons les "acteurs publics" élaborent-ils des stratégies d'adaptation ?
  • Quels sont les facteurs qui favorisent le développement de stratégies et de mesures d'adaptation dans les administrations ? Lesquels entravent-ils ?
  • Comment les administrations sont-elles sensibilisées à la question de l'adaptation ?
  • Où faut-il "récupérer" les administrations ?

Utilisation concurrente dans le dialogue

Le contexte de la zone de travail du dynaklim "Utilisations concurrentes de l'eau sur la Moyenne Lippe" était la gestion consensuelle des effets de la sécheresse et de la chaleur prévues sur l'approvisionnement futur en eau dans la région de la Moyenne Lippe, plus précisément dans la région de Dorsten, Haltern am See et Marl. L'un des points forts a été la création du groupe de travail "Lippe-Grundwasser" (AG Lippe) selon les principes de base de la gouvernance régionale (de l'eau). Sous la direction et la modération fondée sur les connaissances de Paul Wermter et Jens Schneider, les acteurs des dynaklim, avec des collègues de ahu AG, sfs Dortmund, IWW Mülheim et avec le support de l'association Lippe, ont réussi à rassembler les acteurs concernés sur le thème de la gestion des eaux souterraines. Parmi les acteurs figurent le gouvernement du district de Münster, le district de Recklinghausen, les villes de Dorsten, Haltern am See et Marl, le fournisseur d'eau RWW Rheinisch-Westfälische Wasserwerksgesellschaft mbH, la chambre d'agriculture de NRW et la station biologique du district de Recklinghausen. Les réunions du groupe de travail de la Lippe ont permis, d'une part, d'identifier les utilisations concurrentes pertinentes en relation avec le changement climatique et, d'autre part, de soutenir les consommateurs d'eau concernés et de développer des mécanismes de communication et de compensation intersectoriels dans le cadre d'un processus de dialogue régional. En ce qui concerne les défis du changement climatique, le groupe a examiné un scénario de changement climatique axé sur des périodes de sécheresse individuelles ou récurrentes. Les acteurs concernés ont ensuite élaboré conjointement un ensemble de cinq paquets de mesures (d'adaptation) différents :

  • Gestion des ressources en eau dans le dialogue régional
  • Développement d'un cadre de communication pour une gestion consensuelle de l'eau
  • Sensibilisation dans la région pour la rendre capable d'agir
  • Mise en œuvre conjointe de mesures organisationnelles et élargissement des cycles de modernisation pour inclure l'adaptation technique au climat
  • Mise en œuvre des mesures techniques d'accompagnement pour l'adaptation au climat

 

dynaklim en chiffres

  • 13 partenaires candidats avec plus de 80 chefs de projet internes
  • Traitement réussi de plus de 70 activités individuelles dans 7 domaines de travail
  • Mise en œuvre de 6 projets pilotes, création et stabilisation d'un réseau d'adaptation aux effets du climat dans la région Emscher-Lippe / Ruhr avec plus de 70 acteurs, 23 plateformes thématiques dynaklim avec plus de 600 visiteurs, 5 conférences annuelles dynaklim avec un total de plus de 1 300 visiteurs
  • Plus de 60 publications dynaklim
  • dynaklim-Roadmap 2020 avec 155 recommandations concrètes pour des mesures d'adaptation à l'impact climatique dans les municipalités, les institutions, les associations et les entreprises.

PERSONNE DE CONTACT

Dr. sc. Dipl.-Ing. Frank-Andreas Weber
+49 (0) 241 80 2 68 25 / E-Mail

Dr.-Ing. Natalie Palm
+49 (0) 241 80 2 39 50 / E-Mail

Dr.-Ing. Kristoffer Ooms
+49 (0) 241 80 2 68 22 / E-Mail ›

 

CLIENT

Ministère fédéral de l'éducation et de la recherche (BMBF)

PARTENAIRES DU PROJET

ahu GmbH; dr. papadakis GmbH ; Emschergenossenschaft;IWW Rheinisch-Westfälisches Institut für Wasserforschung gGmbH ; RWTH Aachen ; Rhein-Ruhr-Institut für Sozialforschung und Politikberatung e. V. (RISP), Université de Duisburg-Essen ; Institut de recherche de la Ruhr pour l'innovation et la politique structurelle e. V. (RUFIS) ; Université de technologie de Dortmund ; Université de Duisburg-Essen ; Institut du climat, de l'environnement et de l'énergie de Wuppertal GmbH